Votre plus belle rencontre

Hello,

Le week end dernier, avec le Rhino, on a fouiné un peu partout pour trouver des livres pas trop chers- Easy Cash, Emmaus, Magasins de livres d’occas’.

Ce qui m’attire dans un livre c’est d’abord le titre, puis la couverture, et après le résumé, si je ne pige rien dès les premières lignes, je repose le bouquin, s’il commence par un truc hyper long, avec le lieu, l’endroit, l’heure, le temps, les couleurs et trop de blabla, idem.

Il me faut du simple, je ne veux pas me prendre la tête. Je ne veux pas de culcul. Je suis tombée sur Le Livre des Rencontres de Michel Field et Julie Cléau. Au premier départ, il m’a vendu du rêve.

Le résumé :

« Essayez, c’est comme un jeu. Un jeu où il n’y aurait que des gagnants. Lors d’un dîner ou d’une réunion entre amis, demandez à vos invités de raconter leur rencontre. Aussitôt, les yeux commencent à briller, l’émotion se fait jour et, dans un silence de plus en plus attentif, une histoire se raconte. Toujours unique et singulière. Parfois, on a peine à y croire, tellement les coïncidences, les hasards de la vie ou l’obstination de la volonté ont su forcer le destin. Certaines sont incroyables. D’autres, c’est leur banalité apparente qui les rend extraordinaires. Certaines frappent l’éclair d’un instant, d’autres s’étendent sur des décennies. Mais, chaque fois, la même émotion pour raconter les premiers moments. De là est née l’idée de ce livre. Nous sommes allés cueillir des histoires pour en faire un bouquet de vie. »

Je trouve l’idée tellement géante, pleine d’amour, de bienveillance, j’aurais d’ailleurs moi-même aimé avoir cette idée de bouquin !

Mais franchement, ce livre est décevant au plus haut point, certaines petites histoires sont mignonnes certes, mais ce n’est qu’un vieux magazine Closer sous forme de Roman. Des « célébrités », des histoires plates, je n’imagine pas les étoiles dans les yeux, je n’envie rien, rien ne me fait sourire. Des histoires devenues un peu obsolètes, aucun intérêt de savoir comment DSK, Ardisson, Weber ont rencontré « l’âme sœur. » Le seul point positif c’est que j’ai eu le livre à un prix défiant toute concurrence. Et je comprend totalement pourquoi son ancien propriétaire a décidé de s’en débarrasser.

ob_2f9314_la-vache-rose-claudie-gallay-1

Cependant, ça m’amène à faire ma curieuse, j’aimerais des étoiles dans les yeux et du bonheur.

Racontez moi une belle rencontre

 –  Amoureuse ou non. Alors ? 

 

Galantine

Les dés couverts

Les découvertes c’est comme un jeu. Un jeu où il y a des dés, on lance, et on découvre, parfois on est agréablement surpris, parfois non, c’est le jeu.

Découverte de lieux :

El Cafecito 

43 Rue du Grand Marché 37000 Tours

16465272_260163764424609_5542379588652367872_n(1).jpg

Des mois que je passe et repasse devant, des mois que les couleurs et l’aperçu de l’extérieur me donnent envie d’y entrer. C’est enfin chose faite. Honnêtement je ne suis pas fine connaisseuse de café, même si j’arrive quand même à faire la différence entre un vrai café un mon café Senseo plein de flotte.

Une fois la porte passée, j’ai été transporté dans un autre univers, de joie, de couleurs, de bonheur, le temps s’arrête, le sourire des gérants et leurs accents nous font voyager tout comme le café et les pâtisseries (maisons) pour des prix totalement raisonnables (aux alentours de 2€50 pour un café, formule midi à 10€).

J’ai envie d’y retourner encore et encore. Visiblement je ne suis pas la seule, et c’est mérité.

Découvertes de séries :

J’attends impatiemment la nouvelle saison de Glitch, je m’attendais à une série « zombie », mais c’est ne n’est pas du tout ça. Un mixte entre In The Flesh et Les Revenants. J’en veux encore.

Le deuxième épisodes de Riverdale, toujours septique, mais on continue, même si pour le moment le côté Pretty Little Liars/Twilight/Gossip Girls ne passe pas vraiment, l’intrigue est là.

Santa Clarita Diet, avalée d’une traite (sans vouloir faire de jeux de mots), c’est le nouveau Dexter, au féminin, en plus drôle mais aussi en moins bien.

Sense 8 : Une merveille. Des images magnifiques, des moments magiques, cette série est fantastique, je ne peux que la conseiller. C’est du beau, du bon, du bien. Et contrairement aux séries citées précédemment, je n’en trouve pas de similaires.

Découverte de personnage :

Il y a quelques temps, vous avez dû voir passer la vidéo du médecin qui explique pourquoi les docteurs sont toujours/souvent en retard. Causette  a interviewé ce docteur, Baptiste Beaulieu. J’apprends alors qu’il est écrivain et blogueur. Des tonnes de lignes à lire. Des lignes humaines.

Découvertes Lectures : 

Les Culottées, un blog, mais aussi une BD de la grande Pénélope Bagieu. Des vraies histoires de vraies femmes qui ont vraiment fait changer les choses. (Le tome 2 vient de sortir et c’est bientôt mon anniversaire, il va donc sûrement se retrouver dans ma bibliothèque).

les-culottees-mariposas-penelope-bagieu

 

Le Vrai Sexe de la Vraie Vie de Cy, découverte sur Madmoizelle je ne me lasse plus des illustrations, des vérités vraies et de l’humour de l’illustratrice. Une BD avec des pets de fouffe, du Q et de l’a(hu)mour.

14732198_326338297738145_4517042558760380972_n.jpg

Je sais, ça fait longtemps. Je reviens peut être dans 3 – 6 mois, ou demain qui sait ?

Merci aux restants, aux nouveaux ou revenants. Aux patients ou aux passagers.

Galantine

Insomnies

14 Jours que je dors 1 nuit sur 3 sur le canapé. Soit 2 Semaines que mon esprit tergiverse dans tout les sens, que je ne sais plus où donner de la tête. Que je pense à tout et rien, au boulot, aux amis, à la famille, à ce que j’ai vu à la télé, ce que j’ai lu, ce que j’ai fait, tout ce que j’aimerais faire et tout ce que je ne ferais jamais. 7 Jours que mon corps à dit stop, 4 jours que mon esprit aussi. « Ce n’est qu’une petite déprime, de l’anxiété. » Mais moi je pleure et je suis fatiguée et rien n’y fait.

insomnie

 

Harcèlement

Hello !

Ça fait un moment que je n’ai pas posté, mais je préfère publier quand l’envie m’en prend que de me forcer à écrire des articles qui finalement ne me parlent pas plus que ça.

Aujourd’hui, je veux vous parler du harcèlement sexiste. Chose qui m’énerve au plus haut point. Et dont on parle pas mal en ce moment (à moins que je ne sois abonnée qu’à ce type d’info, ce qui est fort probable), je rajoute mon petit grain de sel :

h

L’autre fois, je suis sortie faire une course, j’avais mis une robe, je me suis maquillée, je me suis sentie belle, j’étais contente de prendre l’air, (et surtout de sortir quelques heures de ma période chômage-jogging-grosses chaussettes – netflix).

Et donc en sortant de chez moi, à peine à 2 mètres de mon portail, j’entends :

-« Hé ! T’es ravissante ! »

J’ai fait mine de ne pas avoir entendu et j’ai continué de marcher, mais ça n’a pas arrêté les deux hommes qui m’ont suivi en parlant plus fort encore :

-« Hé salope, on te parle ! »

J’ai fait mon étonnée en me retournant et en sortant un « Hein quoi ? Comment ? »

-« On te dis que t’es ravissante, la moindre des choses c’est de répondre, pff »

-« Désolée, je n’avais pas entendu… Merci »

Et ils sont partis.

Je me suis dis « vazy la prochaine fois je sors en jogging ! »

Et la seconde d’après j’ai voulu me foutre des baffes !

Mais MERDE !!! Pourquoi je ne pourrais pas m’habiller comme j’aime, me maquiller ou porter des talons, pourquoi je ne pourrais pas me promener dans la rue sans rendre de compte et sans me faire insulter à chaque coin de rue par des mecs qui n’ont aucun respect pour personne !

Deux jours après j’avais un rendez vous pour du travail, bien sapée oblige, je me suis encore fait alpaguer par deux autres mecs. Cette fois-ci ils m’ont suivi un bon moment, mais j’étais tellement dans l’optique de leur sortir une bonne punchline pour leur faire fermer leur clapet, qu’à force de trop réfléchir, ils ont lâchés l’affaire avant que je puisse sortir un seul mot. Mais encore une fois, je me suis fait insultée de tous les noms. Et la première chose à laquelle j’ai pensé, c’est : « Comment je suis habillée déjà ? Je le mérite ? Alors qu’en réalité j’étais habillée tout ce qu’il y a de plus banal (surtout que c’était pour un entretien d’embauche) et que ce n’est pas ma tenue qui fait que.

J’en ai parlé avec des copines, et je ne suis pas la seule à qui ça arrive, on a toutes été concernées, plus ou moins violemment. Nos anecdotes nous on bien fait marrer mais au final, il faut bien l’avouer, c’est frustrant d’être considérée comme un objet, ça fait du mal.  Ça fait du mal, car je sais qu’il y a des personnes qui sont moins fortes que moi, qui peuvent vraiment en souffrir. Nos copains, sont à chaque fois assez sidérés d’entendre nos histoires, pour eux c’est parfois à la limite du croyable. (Genre on se la pète, on est tellement bonnes qu’on se fait harponner toutes les 2 secondes dans la rue et tout le monde nous veux). Mais au final, ils ont peur, Monsieur n’est d’ailleurs plus trop rassuré que j’aille courir seule.

Le harcèlement de rue est un sujet qui me touche, vraiment, allez savoir pourquoi. (Je suis une rebelle dans l’âme). Et j’aurais pas mal d’histoires à raconter à ce sujet (à peu près autant, que de fois où je suis sortie seule ou accompagnée que de filles, et en 24 ans ça en fait !)

Je vous partage d’ailleurs les affiches que Paye Ta Shnek a sorti pour la Semaine Internationale de Lutte contre le harcèlement de rue.

12998581_1054162501345236_4150443611083600386_n

Ce qui m’énerve c’est que nous les femmes, ne pouvons pas nous habiller comme nous le voulons, ne pouvons pas sortir aux heures que nous voulons, seules ou en groupe de filles, se maquiller, faire quoi que ce soit sans que ce soit jugé et interprété.

Une fille se fait violer ? Les premières réactions :

-« Mais il était quelle heure ? Elle devait être habillée de façon vulgaire ? Elle été toute seule dans une petite rue ?! Mais comment on peut être inconsciente comme ça ! »

D’ailleurs, allez lire cet article sur ,Katherine Cambareri, qui a décidé de dénoncer la facilité avec laquelle les gens rejettent la responsabilité sur les victimes en prenant en photo les vêtements que les gens portaient lorsqu’ils se sont fait agressés.

Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à visiter le tumblr de Paye Ta Shnek, vous y retrouverez des témoignages, mais aussi et surtout des conseils sur comment répondre ou comment réagir face à une scène d’harcèlement.

Vous pouvez aussi vous rendre sur le tumblr de Projet Crocodiles, pour lire des bandes dessinées concernant le harcèlement et le sexisme ordinaire.

Et pour finir : Stop Harcèlement De Rue.

En espérant que les choses changent un jour, et que l’actualité (cf : Baupin) nous fasse un peu avancer.

Racontez-moi vos histoires !

Vous avez déjà été victimes, spectatrices, spectateurs? Comment avez vous répondu, fait pour vous en dépatouiller ? Donnez moi vos meilleures punchlines pour contrer ces attaques (attrapez les tous !).

 

A bientôt,

Galantine

 

M comme Musique

Hello !

Récemment, j’ai vu l’article Mon blog en musique de Journal d’une disjonctée, j’ai adorée !

Le principe c’est de faire découvrir la musique que l’on aime avec des titres dont la lettre commence par celle de notre pseudo. Je pensais que ce serait beaucoup plus dur que ça, j’ai regardé mes artistes favoris ever et j’ai eu l’embarras du choix ! Du coup vous avez un bon panel des artistes que j’écoute le plus souvent.

Que cet article me fait plaisir ! J’aurais dû prendre un pseudo plus long en ouvrant ce blog ! C’est une super idée en tout cas. Dites moi ce que vous en pensez et si ça vous tente n’oublier pas de dire à Journal d’une disjonctée que vous avez participé !

G comme Go To Hell, For Heaven’s Sake de Bring Me The Horizon

A comme All I Want de A Day To Remember

L comme Lost Tree de VersaEmerge

A comme Alpha Omega D’Architects

N comme No Ordinary Love de Memphis May Fire

T comme This Is The Six de While She Sleeps

I comme Ignorance de Paramore

N comme Nightmare de Set It Off

E comme Engine 45 de The Ghost Inside

Et vous qu’est-ce que vous écoutez ?

Dites moi si vous avez participé.

A bientôt

Galantine

Ma préférence à moi #1 Janvier

Hello !

Je pense faire un article chaque mois concernant les petites choses que j’ai aimé dans mes box, magazines, séries, films, sorties le mois précédent.

Alors je commence donc aujourd’hui.

BIRCHBOX de Janvier

« Nouveau départ »

944369_938802866206008_6263343054162555349_n

 Une box extra ! La découverte du mois a été le shampooing Privé, texture, odeur, packaging, j’ai adoré cet échantillon, et je n’ose plus l’utiliser de peur de ne plus en avoir. Mais aussi la crème Occitane, je déteste mettre de la crème, mais celle-ci me plait, et j’adore la petite boîte trop mignonne.

Mais ce qui fait vraiment le nouveau départ, c’est la carte abonnement Coachclub voir mon article ici.

CAUSETTE #63

IMG_6407

J’ai dévoré l’article Le cabinet de curiosité sur Astrid Lindgren, la créatrice de Fifi Brindacier. Une femme qui a fait bouger les choses.

IMG_6408

Mais aussi l’Enquête  Printemps arabes et libération sexuelle. Maroc, Tunisie, Libye, Egypte et Syrie, des pays où l’avortement, la contraception, l’adultère, le mariage et l’homosexualité ont des règles bien à eux.

Série

revenge_wallpaper_by_juliamoskvina-d5le46e

Je me suis remis à Revenge, série que j’avais arrêté pour cause d’ennui mortel. De revoir des épisodes à la télé m’a reboosté, j’ai regardé la fin de la série, et j’étais à fond dedans, j’ai même réussi à faire accrocher mon Rhino d’amoureux, même s’il se moquait en disant que je regardais les feux de l’amour, il était tout de même intéressé !

Ce n’est pas la série du siècle, mais c’est la série qui m’a détendue en Janvier et j’ai aimé qu’il y ai une fin, une vraie !

Film

aff2

J’ai découvert, Arrête Moi Si Tu Peux, oui j’ai honte je ne l’avais jamais vu.

Si comme moi vous ne connaissez pas (je peux maintenant dire : Honte sur vous !), regardez le vite, il est dispo sur netflix pour ceux et celles qui l’ont.

C’est un film de Spielberg, avec Leonardo DiCaprio et Tom Hanks, (on y retrouve aussi Jennifer Garner, Nathalie Baye, ou encore Ellen Pompeo)

« Dans les années soixante, le jeune Frank Abagnale Jr. est passé maître dans l’art de l’escroquerie, allant jusqu’à détourner 2,5 millions de dollars et à figurer sur les listes du FBI comme l’un des dix individus les plus recherchés des Etats-Unis. Véritable caméléon, Frank revêt des identités aussi diverses que celles de pilote de ligne, de médecin, de professeur d’université ou encore d’assistant du procureur. Carl Hanratty, agent du FBI à l’apparence stricte, fait de la traque de Frank Abagnale Jr. sa mission prioritaire, mais ce dernier reste pendant longtemps insaisissable… »

arrete-moi-si-tu-peux-couv

Voilà mon petit résumé de Janvier

A bientôt,

Galantine

Le bonheur des autres

 

Troisieme-prix-du-public-Celia-Dussaussois_exact780x585_l
Photographie de Célia Dussaussois

Quand je sors et que je me promène je passe littéralement mon temps à observer. Je regarde tout, j’écoute tout, j’imagine des tonnes de choses. Je prête attention à des milliers de détails.

Parfois je me fais surprendre entrain de regarder un peu trop dans une direction, parce que je suis ancrée dans mes pensées, je souris, la personne sourit aussi et ça met de la chaleur dans mon petit cœur.

Il y a quelques années je prenais beaucoup le train, et je passais donc pas mal de temps dans les gares. Et j’adorais ça, tout comme me poser sur un banc et voir les gens passer, discuter, vivre. Les gares c’est génial, un peu triste parce qu’il y a les embrassades, les au revoir. Mais il y a surtout les retrouvailles, les gros câlins de bonjour, des copines qui se serrent dans les bras, trop contentes de se retrouver. Des parents qui attendent leur enfant après plusieurs semaines d’internat ou de voyage. Des couples qui se retrouvent, qui se font des sourires, des petits blagues, des gentlemen qui prennent la valise de leur copine, des voyageurs nés avec leur gros sac à dos et duvet, des hommes/femmes d’affaires à fond dans leur travail etc. Les gares c’est plein de vie, c’est mignon.

Tout ça pour dire que je suis vraiment spectatrice des moments de vie, de bonheur de chacun. Voir des enfants jouer, des amoureux s’embrasser, ça me met le cœur en joie.

Je ne veux absolument pas me montrer intrusive, surtout que j’essaie quand même d’être discrète.

Seulement, quand je me rend compte que c’est moi que l’on observe, qu’on me dévisage de la tête en bas, j’ai toujours l’impression que c’est en mal, ça peut me plomber une journée, je panique, je me demande tout de suite ce que la personne pense de moi, je n’ai pas assez confiance en moi pour passer outre.

J’aimerais que toutes les personnes pour lesquelles j’ai vu des moments de vie sachent que jamais au grand jamais je n’ai pensé du mal d’eux. Je suis tellement trop gentille, et pour moi la tolérance est une qualité qui compte tellement. Dans ces moments là je suis dans ma bulle utopique. Pas de critique, juste le pays des bisounours.

J’imagine la vie, le métier des gens, mais toujours en positif. C’est mon moyen de passer une bonne journée.

Parfois quand je vois quelqu’un qui a du style (selon moi), j’ai envie d’aller lui dire « eh j’adore ta coupe », « oh mais tu sens trop bon », « trop cool ton jean » etc mais je passerais pour une tarée alors je le garde pour moi. Et dans ces moments là on me dévisage parce que je bug un peu. Oups.

Enfin je passe pas mon temps à ça non plus hein. 10 min par-ci par-là quand j’attends toute seule, pour passer le temps.

original

J’adore voir ce monde différent et surtout vivant.

Juste un petit article sans importance, mais qui m’a donné plaisir à écrire.

Qu’est-ce qui vous rend heureux/se ?

EDIT :

Comme me l’a fait remarqué la photographe de l’image illustrant l’article, j’avoue ne pas avoir prêté attention aux sources des photos que j’utilise. 

Je fais donc mon Mea Culpa, je ferai attention pour les prochaines fois, promis !!

 Merci de m’avoir fait la remarque afin que je ne reproduise pas les mêmes erreurs.

Cette magnifique photographie vient donc de Célia Dussaussois, je vous invite à découvrir son travail, ça vaut le coup d’œil.